Connaissez vous la Corée ?

©

CULTUREL'âge coréen

09/10/2018

Les coréens ont une manière bien différente des occidentaux de calculer leur âge.En effet, le calcul de celui-ci est effectué en se basant sur le calendrier lunaire. En Corée, lorsque l'on naît, on a automatiquement un an. Et oui...  Il s'agi...

Lire l'article

Les coréens ont une manière bien différente des occidentaux de calculer leur âge.En effet, le calcul de celui-ci est effectué en se basant sur le calendrier lunaire.

En Corée, lorsque l'on naît, on a automatiquement un an. Et oui...  
Il s'agit des 9 mois de grossesse arrondis à 1 an. On estime que l'enfant existe à partir du moment où il a été conçu. Du coup ce n'est plus la durée de "vécu" que l'on compte, mais "d'existence". Ce n'est peut-être pas une méthode précise de calcul (d'autant plus avec l'arrondi à 1 an) mais philosophiquement parlant, ça se tient. Donc lorsqu'en France un enfant à 1 an en Corée il en aura 2.

Donc théoriquement on a un an en plus en Corée par rapport en France. Il suffit de rajouter un an à votre âge pour avoir votre âge en Coréen.
Seulement une autre donnée rentre en compte dans le calcul de l'âge.

En plus de cette année d'existence supplémentaire, les coréens ont l'habitude de compter en année civile et non par date d'anniversaire. 

Bref, pour calculer un âge, un coréen ne prendra en compte que l'année de naissance et non la date.
Ce n'est pas si compliqué. En fait c'est ce que nous faisons un peu tous lorsque nous ne connaissons pas trop une personne, comme les célébrités par exemple. On regarde son année de naissance pour calculer son âge sans vraiment prendre en compte la date, tel jour, tel mois. Ou encore lorsque l'on parle d'une promotion, pour les classes dans les écoles. 

Prenons un exemple. En France, quelqu'un qui est né le 7 janvier 2000 on dira qu'en 2013 il a 13 ans. Mais généralement nous ferrons une différence si nous sommes le 1 janvier 2013 où il aura encore 12 ans et le 7 janvier 2013 où il aura 13 ans. En Corée, qu'on soit le 1er ou le 7 janvier il aura 13 ans. On ne prend en compte que l'année

Là où je vous disais que ça va chambouler un peu le méthode qui consiste à se rajouter un an pour connaître son âge coréen, c'est que justement ça dépend de la date de votre anniversaire... Mais ne vous inquiétez pas c'est juste de la logique. Un petit choc des cultures qui vient parfois fausser votre âge coréen. Il arrive que vous vous retrouviez avec deux ans de décalage et non seulement un an.

En France, une personne née le 5 juillet 2000, dira qu'elle a 12 ans le 1er Janvier 2013 vu que son anniversaire n'est pas encore passé. Si on calcule son âge coréen, on dira qu'elle a 14 ans vu que l'on ne prend en compte que l'année et qu'on rajoute un an (celui qu'on a dès la naissance). Ce qui fait qu'il y aura deux ans de décalage et non plus seulement un. Ce n'est qu'à partir du 5 juillet qu'il n'y aura qu'un an de décalage (bien que l'âge coréen ne change pas, toujours 14 ans).

En bref, retenez juste ceci :

Votre âge en coréen = Année actuelle - Année de votre naissance + 1 an

Pour plus d'informations consultez le site internet

Retour à la liste
©

BEAUTELa K-Beauty, LA tendance à découvrir

19/09/2018

La K-beauty fait un carton auprès des étrangers depuis quelques années.  Voici les 7 raisons de vous y mettre :    L’accessibilité Nous avons fait un article récemment intitulé  » Où acheter des cosmétiques c...

Lire l'article

La K-beauty fait un carton auprès des étrangers depuis quelques années. 

Voici les 7 raisons de vous y mettre : 

 

L’accessibilité

Nous avons fait un article récemment intitulé  » Où acheter des cosmétiques coréens? « . Avec la facilité d’acheter sur internet et l’intérêt grandissant des personnes pour la K-Beauty, de plus en plus de sites (et magasins) commercialisent des produits coréens. Le premier qui me vient en tête est Sephora qui vend des cosmétiques de chez Too Cool For School, Skinfood, Dr Jart+… Monoprix s’y est aussi mis et j’ai appris qu’il y avait également Etam!

 

Vous avez donc plusieurs endroits pour vous procurer des produits coréens: magasin physique ou site web. Le reste ne dépend plus que de vous !

 

L’innovation et la recherche

La Corée du Sud est créatrice de tendances et les entreprises coréennes portent l’innovation au coeur de leur stratégie.

 

Les marques cherchent constamment à apporter quelque chose de nouveau dans leurs produits, bénéfiques pour les consommateurs. Elles veulent révolutionner l’industrie. Cela se ressent par exemple avec l’utilisation d’ingrédients comme le ginseng, l’or, l’escargot… Les bienfaits sont tellement mis en avant sur les étiquettes de produits que ça nous donne envie d’essayer.

 

Beaucoup de produits coréens se sont fait connaître par leur originalité: les masques en forme d’animaux, le Bubble Clay Mask de la marque Elizavecca, le Tint My Brow d’Etude House… Il y a une véritable quête à l’innovation et à révolutionner notre quotidien.

 

Pourquoi un tel intérêt pour l’innovation? Car les asiatiques sont de grandes consommatrices des produits de beauté. Elles recherchent une peau sans imperfection. Une peau parfaite. Elles n’hésitent pas à changer complètement leur routine en achetant plusieurs produits à la fois.

 

De grandes marques du secteur du cosmétique (Lancôme et Dior) se sont inspirées du pays du Matin Calme dans la création de produits coréens comme les BB crèmes, les CC crèmes, les cushions… La directrice artistique de Lancôme, Lisa Eldridge, a déclaré:

 

I went to Seoul at the end of last year and I was just blown away by the technology and advancements in makeup.

« Je suis allée à Séoul à la fin de l’année dernière et j’étais époustouflée par les avancées technologiques dans le domaine du maquillage. »

 

Le packaging

À chaque marque, son univers. Les marques coréennes font attention aux détails et cela se ressent dans leurs packagings. C’est d’ailleurs ce qui peut attirer la clientèle et pousser à l’achat.

 

Les marques de cosmétiques coréennes

 Il existe une multitude de marques coréennes. Vous êtes donc sûr(e) de pouvoir trouver des produits correspondant à votre type de peau (sèche, normale, mixte, grasse), à votre problème (imperfections, rougeurs, points noirs….) et à vos préférences.

 

Vous voulez changer votre routine beauté ? Pas de problème, les marques Klairs, Benton, Cosrx proposent d’excellents produits.

 

Vous avez un budget assez serré ? la marque Etude House offre des produits avec des prix abordables.

 

Pour les marques un peu plus « classes », vous pouvez vous tourner vers Laneige, Iope ou alors Sulwhasoo (nouvelle marque coréenne présente aux Galeries Lafayette).

 

Le prix

Comparées aux marques occidentales, les prix sont beaucoup plus intéressants si on considère le facteur qualité/prix.

 

Si vous êtes physiquement en Corée du Sud, les produits seront à des prix abordables. Et avec un peu de chance, vous aurez aussi le droit à une offre promotionnelle. Les promotions du type 1+1 se font assez souvent.

 

Il est évident que les prix seront légèrement supérieurs si vous commandez depuis la France. Je vous conseille les sites comme Jolse, Wishtrend, BB Cosmetic, BeautynetKorea…etc.

 

Les bienfaits des cosmétiques coréens

Des produits à des prix abordables et de très bonnes qualités.

Qualité au niveau des ingrédients et des résultats sur la peau.

 

Par exemple, La vitamine C va aider à faire disparaître les cicatrices de bouton plus rapidement et à améliorer notre teint.

 

Deux ingrédients tendances proviennent des abeilles : le propolis et le miel, qui vont aider à régénérer la peau, à la rendre plus lisse et à l’hydrater.

 

Hydration, effet bonne mine, peau lisse, nettoyage en profondeur… Voilà les quelques bienfaits que peuvent vous procurer les cosmétiques coréens.

 

J’espère vous avoir convaincu(e)! Laissez-vous tenter par l’expérience, vous ne regrettez pas 😉

 

Crédit photo (image à la une): 3CE

Pour plus d'informations consultez le site internet

Retour à la liste
©

SOCIETELa pauvreté des séniors

30/08/2018

La tradition était de prendre soin de ses parents, de les prendre sous son toit, les nourrir et en prendre soin de façon générale. Cependant, la société évolue, les temps changent et les retraités sont de plus en plus abandonnés &ag...

Lire l'article

La tradition était de prendre soin de ses parents, de les prendre sous son toit, les nourrir et en prendre soin de façon générale. Cependant, la société évolue, les temps changent et les retraités sont de plus en plus abandonnés à leur triste sort. Hausse de la pauvreté chez les personnes âgées, de plus en plus de SDF… Le tableau se noircit en Corée du Sud pour les seniors.

En Corée, comme dans beaucoup de pays développés, l’espérance de vie augmente. Qui dit augmentation de l’espérance de vie dit vieillissement de la population. Le pourcentage de personnes de plus de 65 ans a dépassé les 12%. En soi, ce n’est pas forcément un problème ! Sauf que, pour beaucoup de ces retraités, la vie n’est pas si belle. Prenons l’exemple de la France, chez nous environ 10% des personnes âgées vivent sous le seuil de pauvreté. En Corée, ce n’est pas 20, ni 30 mais 50% d’entre elles qui sont considérées comme pauvres, c’est-à-dire qu’une personne âgée sur deux n’a pas assez de ressources pour manger, se loger, vivre tout simplement convenablement.

La raison à cela ? Le manque d’aide pour ces seniors. En effet, seule une minuscule pension (environ 150 €) est proposée aux plus pauvres par l’État. La retraite en Corée n’est pas la même que chez nous encore une fois. Même si pour certains corps de métier cette pension est tout à fait raisonnable (notamment pour les fonctionnaires), pour beaucoup d’autres elle ne s’élève qu’à une petite centaine d’euros par mois. Quelques chiffres : en moyenne les retraites des Coréens représentent 42% des revenus perçus lors d’une activité salariée, contre 59% pour les pays membres de l’OCDE*. Pour vous donner une idée, le salaire moyen en Corée est de 1 500 €, 59% de ce salaire moyen nous donne 885 € contre 630 € pour 42%. Dans un pays où le coût de la vie augmente, ces seniors ont du mal à tenir.

 Certaines personnes peuvent encore compter sur la solidarité familiale. Être hébergé et nourri par un enfant, un petit-enfant… Mais cette façon de faire se raréfie. Effectivement, que ce soit le manque d’espace, de temps ou de moyens, les jeunes peinent de plus en plus à prendre leurs parents à charge. Autre solution, mettre de côté. Cela semble évident, anticiper les vieux jours en mettant de côté un petit pécule tous les mois. Cependant, même en épargnant cela peut être difficile. En effet, l’espérance de vie augmentant, les ressources finissent un jour par s’épuiser.

D’autres font le choix de repousser au maximum cette échéance qu’est la retraite. Effectivement, certaines personnes continuent à travailler, soit « officiellement », soit « officieusement ». Il faut savoir qu’en moyenne les Coréens travaillent jusqu’à 70 ans. Et ils ne s’en plaignent pas, bien au contraire ! La fin de l’emploi pour un Coréen est comme une épée de Damoclès au-dessus de la tête pour les raisons évoquées plus haut. Certains font le choix alors de continuer à travailler même après 70 ans. Il n’est pas rare à Séoul de voir des retraités nettoyer les rues au petit matin, ramasser les cartons ou bien s’improviser commerçant en vendant des légumes ou d’autres produits divers et variés.

Que faire quand il n’y a ni famille, ni épargne ? C’est là que se trouve le problème. Peu de solutions existent en-dehors de ces deux-là. C’est pour cela que beaucoup de retraités vivent dans la misère, s’ils ne sont pas à la rue, ils croulent sous les factures et peinent à se nourrir. C’est pour eux que se bat le pasteur Choi Seong Won, il offre un repas par semaine aux seniors les plus pauvres. Et la file d’attente ne fait que grandir chaque semaine. Le pasteur Choi s’est lancé dans cette campagne il y a 18 ans. Il s’est confié à CNN sur le sujet : « Une des raisons de l’augmentation de la pauvreté chez les personnes âgées est la crise économique qui dure en Corée depuis plus de deux ans. (…) Les gens fortunés n’auront pas de problème, peu importe la situation, mais les personnes frappées par la crise sont vraiment en difficulté. »

L’autre problème majeur émanant directement de ces difficultés est le taux de suicide chez les personnes âgées. Certaines, ne pouvant subvenir à leurs besoins, font le choix de mettre fin à leurs jours. En 2010, 4 378 seniors se sont donné la mort selon les statistiques. Ces chiffres n’aident pas à faire baisser le pourcentage global de suicides en Corée, la plaçant parmi les tristes premiers dans le classement de l’OCDE. C’est à cause du manque d’aide et de considération que les personnes âgées se désignent aujourd’hui comme la « génération oubliée » (« forgotten generation »).

 

Insolite mais pourtant bien réel : de nombreux retraités préfèrent aller en prison plutôt que de faire face aux difficultés économiques.

En Corée du Sud, nombreux sont les retraités qui commettent des délits, et ce, volontairement, dans l’objectif d’aller en prison, où ils seront logés, vêtus, soignés et nourris. Une fois relâchés, ils récidivent.

D’après le ministère de la Justice, c’est la première fois que le nombre de détenus de plus de 60 ans dépasse de 10% le nombre total des détenus.

« Les personnes ayant dépassé la soixantaine représentent 19,2 % de la population, ce qui fait augmenter le nombre des détenus âgés », a indiqué aux journalistes un représentant du ministère de la Justice.

Il a également expliqué que de nombreux retraités se faisaient mettre en prison de manière délibérée afin de « joindre les deux bouts » ; par ailleurs, les retraités seraient mieux en prison qu’en liberté car ils y feraient des travaux plus faciles : coller des enveloppes et des paquets par exemple.

 

Source : K.owls , Silvereco

 

Pour plus d'informations consultez le site internet

Retour à la liste

Entre Paris & Séoul

Voyagez à travers la Corée, une destination riche et pleine de surprises,
trouvez la sérenité en Asie.