Connaissez vous la Corée ?

©

SOCIETEMolka (몰카)

31/07/2018

En Corée du Sud, les femmes n'en peuvent plus. Le 9 juin dernier, 22.000 d'entre elles ont manifesté dans les rues de Séoul pour protester contre le "molka", une agression sexuelle qui se transforme en véritable fléau dans tout le pays. Presque exclusivement r&eac...

Lire l'article

En Corée du Sud, les femmes n'en peuvent plus. Le 9 juin dernier, 22.000 d'entre elles ont manifesté dans les rues de Séoul pour protester contre le "molka", une agression sexuelle qui se transforme en véritable fléau dans tout le pays.

Presque exclusivement réalisé par des hommes, le mode opératoire est le suivant : un individu filme furtivement ou prend des photos sous la jupe d'une femme, à son insu. L'acte est réalisé dans la rue, ou bien dans des endroits qui requièrent de l'intimité, comme par exemple lorsqu'une victime se rend dans des toilettes publiques. Les contenus ont ensuite vocation à être diffusés sur des plateformes spécialisées en ligne.

5 millions d'euros pour lutter contre ce fléau

Sur Twitter, des photos de la manifestation ont montré une majorité de femmes brandissant des pancartes sur lesquelles sont inscrits les slogans "Mon corps n'est pas ton film porno" ou "Les femmes en colère changeront le monde".

Face à cette grande mobilisation, la réponse du gouvernement coréen n'a pas tardé. Le 12 juin, celui-ci a décidé d'injecter près de 5 millions d'euros dans la lutte contre les "caméras espionnes" et de procéder aux vérifications de près de 50.000 toilettes publiques à travers le pays, dans le but de mettre fin à cette pratique grave. Les établissements privés tels que les centres commerciaux seront aussi inspectés.

La Corée du Sud subit de sérieux problèmes concernant ses cas de "harcèlement et de violences dirigées contre les femmes", selon un article de Human Rights Watch publié juste après l'affaire Weinstein. Pire encore, une étude publiée en août 2017 et reprise par le Telegraph a dévoilé que près de 80% des sud-coréens ont avoué avoir déjà abusé de leur petite-amie.

Une réponse au mouvement "Me Too"

En 2016, le Forum Économique mondial alertait déjà sur la situation de la Corée du Sud, à travers un classement sur l'écart entre les genres : sur 144 pays notés, le pays a été classé au 116e rang.

En janvier dernier, le mouvement "MeToo" a propagé son écho jusque dans le pays, notamment lorsqu'une procureure sud-coréenne, très connue médiatiquement, a publiquement fait part d'une agression sexuelle qu'elle avait subie quelques années plus tôt.

En réponse, le gouvernement de Moon-Jae-in a décidé de mettre en place des dispositions afin de lutter contre les violences sexuelles dans le secteur public. À présent, si un fonctionnaire est reconnu coupable d'agression sexuelle, il est immédiatement révoqué. La mise en place de cellules de crises temporaires et le contrôle de près de 5.000 instances publics ont aussi été instaurées. "MeToo" a contribué à faire avancer la législation en Corée du Sud, mais la lutte n'est pas encore gagnée car la misogynie y est encore très prégnante.

Pour plus d'informations consultez le site internet

Retour à la liste
©

CUISINELe Mukbang, ce phénomène en vogue en Corée

11/07/2018

A l'ère d'Internet, il est devenu une seconde nature d'accepter les tendances étranges et inhabituelles qui traversent quotidiennement nos écrans. Depuis deux ans, une nouvelle tendance alimentaire s'est emparée d'internet: mukbang. Né en Corée, le...

Lire l'article

A l'ère d'Internet, il est devenu une seconde nature d'accepter les tendances étranges et inhabituelles qui traversent quotidiennement nos écrans. Depuis deux ans, une nouvelle tendance alimentaire s'est emparée d'internet: mukbang. Né en Corée, le phénomène s'est rapidement répandu au reste du monde. Mais en quoi le mukbang est révélateur de la société coréenne actuelle ?

 

Mukbang: qu'est-ce que c'est ?

Pour résumer, un mukbang est quand quelqu'un consomme des quantités massives de nourriture et se filme entrain de manger. Les créateurs de ces vidéos s'asseyent à manger une gamme de différents plats pour les fans et interagissent avec eux à travers le chat en direct. Les spectateurs peuvent suggérer des idées de menus pour les futures vidéos.

La tendance mukbang est née en Corée sur la plateforme de live streaming : afreecaTV. Via le chat, les animateurs de mukbang peuvent recevoir des donations de la part des spectateurs ce qui pour certains d'entre eux, leur permettent d'en faire un passe-temps plus que rentable, voire un emploi à plein temps !

Très vite, le phénomène a fasciné le reste du monde et il n'est pas difficile de trouver des vidéos de mukbang en anglais ou encore en français. Que ce soit par curiosité ou par réel intérêt ces vidéos atteignent jusqu'à un million de vues. Le mot "mukbang" en coréen est composé du verbe manger (mukda) et du nom diffusion (bangsong). En anglais, l'expression peut se traduire par "eating show".

 

Un phénomène révélateur de la société coréenne moderne

Le succès du phénomène peut être attribué à un certain nombre de facteurs culturels spécifiques à la Corée du Sud. Notamment l'augmentation des familles monoparentales et des célibataires. En Corée, manger est une activité très sociale et qui se fait souvent en famille donc pour ceux qui vivent seul, manger peut s'avérer déprimant et être source de stress. 

De nombreux spectateurs de mukbang justifient leur engouement pour cet étrange concept en expliquant qu'ils ont l'impression de manger avec quelqu'un lorsqu'ils regardent ces vidéos. Un autre facteur provient de l'importance accordée à l'apparence et à la pression de faire des régimes pour les sud-coréens. Certains spectateurs regardent ces vidéos lorsqu'ils sont affamés afin de manger "par procuration". Bien que pour d'autres cette pratique ressemble plus à de la torture masochiste...

 

Regarder un mukbang

Maintenant que vous en savez plus sur le sujet, vous êtes probablement tenter de jeter un oeil à une de ces fameuses vidéos. Avant de se lancer, il y a quelques choses importantes à savoir. Si vous n'êtes pas un grand fan d'entendre les gens mâcher et avaler ou avez des tendances misophones, mieux vaut éviter les mukbang.

Pour donner envie de manger et afin de rendre l'expérience plus réelle, les animateurs de mukbang exagèrent la façon dont ils mangent en mâchant bruyamment. Autre chose, la plupart de ces vidéos durent entre 30 minutes et 2 heures, le temps pour les animateurs de consommer la totalité ou une grande partie de la nourriture.

 

Être animateur de mukbang professionnel 

Comme mentionné plus tôt, animer des mukbang peut s'avérer être une activité très lucrative. Une des animatrices les plus populaires de Corée gagne jusqu'à 6.500€ par mois uniquement en mangeant devant sa caméra. Elle a quitté son travail pour se consacrer à plein temps à cette nouvelle passion qu'elle pratique environ 3 heures par jour.

Être payé pour manger, c'est tentant, non ?

 

Source : lepetitjournalseoul

Pour plus d'informations consultez le site internet

Retour à la liste
©

METEOJangma (장마) la mousson coréenne

27/06/2018

La mousson a commencé cette semaine en Corée du Sud.Ce phénomène qui survient l'été s'appelle "Jangma" (장마).Tous les ans, à la même période, arrive la mousson appelée « jangma » en coréen, et le pays du Matin...

Lire l'article

La mousson a commencé cette semaine en Corée du Sud.Ce phénomène qui survient l'été s'appelle "Jangma" (장마).
Tous les ans, à la même période, arrive la mousson appelée « jangma » en coréen, et le pays du Matin clair n’y échappe pas. Bien que l’été soit synonyme de chaleur, soleil et barbecue en extérieur, la rencontre de la masse d’air chaud de l’Océan Pacifique Nord et du front glacial de la zone polaire provoque les pluies diluviennes de la mousson, une période imposée aux Coréens sur une durée de six semaines environ. Les premières gouttes se font ressentir vers la mi-juin pour terminer entre fin juillet et début août.

L’humidité est à son apogée et les habitants de la péninsule ne sortent plus sans leur parapluie ! Seulement, avec de telles averses (la mousson représente 50 à 60% des chutes de pluie annuelles), un parapluie n’est pas suffisant, il faut adapter les chaussures et les vêtements que l’on porte. Au niveau des chaussures, la meilleure solution reste de chausser des sandales ou autres chaussures laissant les pieds à l’air libre. En effet, les baskets ou autres chaussures de ville absorberont l’eau de pluie et mettront des jours à sécher, voire les rendront inutilisables une fois la mousson passée. Concernant les vêtements, quoi de mieux d’un bermuda pour les garçons et un short ou une jupe pour les filles ? L’avantage est qu’il suffit simplement de s’essuyer les jambes et les pieds une fois arrivé sur votre lieu de travail, et d’enfiler des vêtements plus adaptés au milieu professionnel, que vous aurez au préalable préparés dans un sac, bien à l’abri de la pluie.

Economiquement parlant, la mousson peut aussi être catastrophique pour les champs de riz, la Corée du Sud étant une très grande productrice de cette céréale. Lorsque la mousson est plus intense que prévu, ce sont des hectares entiers de plantations de riz qui sont dévastés. Plus grave encore, comme nous le rappellent les incidents de juillet 2011, la mousson peut aussi être meurtrière. Des glissements de terrain ainsi que des inondations ont coûté la vie à une soixantaine de personnes il y a de cela cinq ans. Il est conseillé de rester vigilant en cette période et le gouvernement tient la population informée du risque de crue des rivières et des inondations grâce à une alerte générale envoyée sur les téléphones mobiles.

Enfin, la mousson peut aussi rendre heureux. Quand on sait que le bonheur passe par l’estomac, rien de mieux qu’une bonne galette à la ciboule accompagnée d’un bol d’alcool de riz blanc laiteux, makgeolli, pour apprécier la saison des pluies avec son parfum et le doux son de ses averses.

Pour plus d'informations consultez le site internet

Retour à la liste

Entre Paris & Séoul

Voyagez à travers la Corée, une destination riche et pleine de surprises,
trouvez la sérenité en Asie.