Actualités

©

CONCERTConcert de l’ensemble La Beauté « Un reste de nostalgie…une chanson du cœur »

29/03/2018

Concert de l’ensemble La Beauté Dans le cadre de la Série Jeunes Talents Trio musical évoluant entre la France et la Corée, l’ensemble La Beauté a déjà remporté de nombreuses distinctions, dont le prix du renommé Concours n...

Lire l'article

Concert de l’ensemble La Beauté

Dans le cadre de la Série Jeunes Talents

Trio musical évoluant entre la France et la Corée, l’ensemble La Beauté a déjà remporté de nombreuses distinctions, dont le prix du renommé Concours national de chant lyrique de Béziers l’année dernière. S’étant distingués en 2010 lors du concert d’ouverture de la deuxième conférence mondiale de l’UNESCO sur l’éducation artistique, les trois artistes se sont aussi produits à de nombreuses reprises en Corée. Ils ont également été invités en Inde en 2016, lors des concerts d’ouverture et de clôture de l’événement « Dream Project » au Centre Culturel Coréen de Delhi.

Ils nous régaleront de leur talent et nous proposeront un très beau programme comprenant principalement des chants gagok et des chansons populaires coréennes qui font vibrer le cœur des Coréens.

Un grand moment de chant lyrique et poétique qui devrait ravir tous les mélomanes !

Membres de l’ensemble

Diplômée de l’Université Coréenne des Arts en art vocal, la soprano Yae-Eun SEO, directrice artistique de l’ensemble, a interprété de nombreux rôles dans des œuvres aussi connues que Les Noces de Figaro, La Flûte enchantée ou Le Barbier de Séville, et s’est également produite avec de nombreux orchestres en Corée. Afin d’élargir son répertoire de soprano colorature, elle étudie actuellement l’opéra, la mélodie et la culture française.

Le baryton Gi-Jun NAM a fait ses débuts en 2005, en tant que soliste avec l’Orchestre philarmonique de l’université de Suwon. Après une tournée en Italie sous la houlette d’une association européenne, il a participé à plusieurs grands opéras tels La Bohème et Don Giovanni. Actif durant 4 ans au sein de la Hanuri Opera Company et de la compagnie municipale de l’opéra de Bucheon, il étudie actuellement au Conservatoire de Bourg-la-Reine.

La pianiste Jeong-won KIM est diplômée de l’Université Kyungpook de Daegu. Venue se perfectionner en France, elle a également obtenu le diplôme du Conservatoire de Rueil-Malmaison. Elle se spécialise actuellement dans l’accompagnement de chant lyrique et d’opéra.

Dates: Lundi 10 avril 
Horaire: 20h00 à 22h00
Adresse :Centre Culturel Coréen
               2 avenue d'Iéna, 75116 Paris

 

Source : Centre Culturel Coréen

Pour plus d'informations consultez le site internet

Retour à la liste
©

CONCERTConcert Suri « Byeolsin-ak et Suri-seong »

21/03/2018

Dans le cadre du cycle « 20 Boétie » Avec Kim Junghui, Jung Yeonrak, Son Jungjin, Park Jeongmi, Kim Sunho, Jo Sungjae Suri est un groupe musical coréen fondé en 2000 par des jeunes sorikun (chanteurs) et instrumentistes coréens. Il a pour objectif de faire m...

Lire l'article

Dans le cadre du cycle « 20 Boétie »

Avec Kim Junghui, Jung Yeonrak, Son Jungjin, Park Jeongmi, Kim Sunho, Jo Sungjae

Suri est un groupe musical coréen fondé en 2000 par des jeunes sorikun (chanteurs) et instrumentistes coréens. Il a pour objectif de faire mieux connaître la musique populaire coréenne qui exprime les joies et les peines des Coréens. Et dont on peut dire qu’elle est, en quelque sorte, le reflet de leur âme. Les membres du groupe Suri forment actuellement un orchestre qui est attaché à la chaîne KBS1TV. Ils excellent surtout dans la musique live et sont – entre autres – particulièrement connus pour leur interprétation de chants populaires minyo.

Dans le cadre de leur tournée européenne qui les mènera à Paris, Suri présente un programme spécial Byeolsin-ak et Suri-seong permettant de découvrir le côté jazzy de la musique coréenne où l’instrumental, le chant et la danse s’entremêlent artistement.

Sur un fond rythmique de musique chamanique marqué par le janggu, s’inscrivent plusieurs instruments traditionnels propres à exprimer la quintessence de la musique coréenne, tels le daegeum, le gayageum, l’ajaeng et le piri. Il s’agit d’une musique qui, tout en étant improvisée, conserve le goût de l’équilibre et de l’harmonie et présente en cela bien des similitudes avec le jazz.

Musicalité, sens de l’improvisation, richesse rythmique, belle maîtrise technique des instrumentistes, qualité vocale des chanteurs et charme des chansons populaires coréennes, sont autant d’atouts pour conquérir les mélomanes français auxquels ce concert passionnant permettra de découvrir, à travers un programme riche et varié, un groupe remarquable

 

 

Lieu :Centre culturel coréen
Date : 07 mars au 18avril 2018
Adresse :2 avenue d'Iéna
               75116 Paris

Pour plus d'informations consultez le site internet

Retour à la liste
©

ARTExposition « Superflux » de Han Jihee

26/02/2018

Han Jihee peint le vide, qui apparaît comme un blanc, évoquant lumière et silence. Dans ses peintures, le vide est un espace à la fois physique et mental. Il représente non seulement une partie laissée en blanc, révélant sa potentialité d...

Lire l'article

Han Jihee peint le vide, qui apparaît comme un blanc, évoquant lumière et silence. Dans ses peintures, le vide est un espace à la fois physique et mental. Il représente non seulement une partie laissée en blanc, révélant sa potentialité de structurer l’espace pictural, mais aussi le moment de silence, l’état de méditation qui s’ouvre à l’artiste lorsqu’elle prend ses pinceaux. Tel un refuge, cet espace flottant, informe et libre se dilue dans l’incertitude que nous réserve la vie (dixit l’artiste).

Han Jihee peint ainsi des paysages désertés dans lesquels on perçoit ses visions réalistes et éthérées. Les composantes du paysage - rochers, blocs de glace, falaises abruptes, cascades…- rythment l’espace pictural et lui confèrent un certain dynamisme, faisant contraste avec le silence solennel et l’atmosphère glaciale qui y règnent.

Quand elle peint, l’artiste fait plutôt appel à sa mémoire émotionnelle ou tactile, plutôt qu’à sa mémoire visuelle. Elle ne représente donc pas la nature et les paysages comme des objets réels, concrets, mais va plutôt puiser dans les méandres de son âme. Ainsi, les montagnes enneigées, la chute d’eau ou le ciel blanc éblouissant qu’elle nous donne à voir, sont d’une incroyable limpidité et la légèreté obtenue grâce à ses audacieuses touches de pinceau permet de dépeindre ce qui est enfoui au plus profond d’elle-même.

Peindre, c’est, selon Han, donner corps à quelque chose d’abstrait ou abstraire quelque chose de concret. Autrement dit, c’est être en perpétuelle quête du subtil équilibre de la dualité du monde, entre corps et esprit, réel et virtuel, réalité et imaginaire, moi et autrui…

Lieu :Centre culturel coréen
Date : 07 mars au 18avril 2018
Adresse :2 avenue d'Iéna
               75116 Paris

Pour plus d'informations consultez le site internet

Retour à la liste

Entre Paris & Séoul

Voyagez à travers la Corée, une destination riche et pleine de surprises,
trouvez la sérenité en Asie.